Comparer pour maximiser ses chances de gains

Avant mai 2010, le taux de redistribution aux joueurs fluctuait entre 90 et 95% de mises. Depuis la mise en place de l’Arjel, il est plafonné à 85%, ce maximiser-vos-gains-comparer-cotesqui a pour effet d’homogénéiser l’ensemble des cotes d’un site à l’autre.

Mais il n’est pas rare de constater de légères différences. Après avoir recueilli des cotes brutes auprès des agences de prédilection, qui combinent des centaines de milliers de rencontres ayant déjà eu lieu et des éléments de statistiques, chaque site fait appel à ses propres côteurs. Ces derniers vont tenir compte de la marge recherchée et rendre chaque cote attrayante pour que les flux financiers soient équilibrés.

En clair, il faut que l’ensemble de l’argent parié se répartisse sur les trois situations (défaite, victoire ou nul) pour garantir au site sa marge. L’évolution de l’actualité sportive sert aussi à affiner la valeur des cotes.

Si le meilleur buteur d’une équipe est blessé, si les conditions climatiques sont mauvaises, et que la feuille de match présente des cadres ou de jeunes recrues, de nouvelles valeurs seront calculées.

Aussi, pour maximiser ses gains, l’idéal est d’être inscrit sur plusieurs sites et de jouer là où les côtes sont les plus importantes pour le match qui vous intéresse.

Il faut savoir que plus vous misez en amont du match (8 jours avant), plus les côtes reflètent la probabilité la plus crédible de la victoire, de la défaite ou du match nul. Plus l’on se rapproche du match, plus les cotes peuvent être soumises aux facteurs extérieurs (météo, blessures, etc…) et surtout aux impératifs du bookmaker qui veut garantir sa marge et équilibrer les flux financiers.