Déposer de l’argent sur votre compte

Pour parier il vous faudra donc impérativement déposer de l’argent sur votre compte. De manière générale, on distingue quatre principaux types de moyens de paiement :

1 Le paiement par carte bancaire : Probablement la méthode la plus utilisée, de par sa facile mise en oeuvre. Il suffit d’avoir sur vous votre carte bleue, et en quelques clics vous pouvez créditer votre compte. Parfois, le bookmaker prélèvera une commission sur transaction (de l’ordre de 1 à 3%) au-delà de 3%, c’est du vol.

2 Le virement bancaire : C’est une méthode directe et quasi instantanée qui vous permet d’effectuer un transfert depuis votre compte en banque vers celui du site de paris en ligne. Cette méthode se révèle cependant un peu plus fastidieuse, car le virement bancaire nécessite des informations que vous possédez pas toujours sur vous. Ici, ce n’est bien souvent pas le bookmaker qui prélève une commission, mais les banques elles-mêmes lorsqu’elles se chargent de réaliser le virement. Comme il s’agira plus souvent d’une somme fixe (de l’ordre de 20€), le virement bancaire ne doit pas être utilisé si vous comptez virer de petites sommes.

3 Le portefeuille virtuel : des sites Internet (Skrill, Paypal, Neteller, etc) proposent des services de portefeuille virtuel. En fait, vous créez un compte sur ces sites et déposez de l’argent chez eux. Une fois votre compte crédité, vous pouvez utiliser cette somme à plusieurs fins : par exemple, acheter des livres sur Internet (Amazon), des places de cinéma, créditer votre compte chez un bookmaker, etc. Cela vous évite de saisir votre numéro de carte bleue de manière inconsidérée, et cela limite les risques en cas de mauvaise utilisation de votre portefeuille virtuel. Vous remarquerez que bien souvent les bookmakers ne pratiquent pas de frais de transaction sur ce moyen de paiement ; c’est un leurre, puisque les sites de portefeuille virtuel prélèvent eux-mêmes une partie de la somme au moment où vous déposez votre argent pour la première fois.

4 L’utilisation des cartes prépayées : Elles fonctionnent un peu sur le même principe que les portefeuilles virtuels. Vous achetez une carte prépayée sur Internet (moyennant une petite commission), et vous êtes ensuite libre de l’utiliser sur n’importe quel site partenaire. Contrairement au portefeuille virtuel, vous devez utiliser l’intégralité de la valeur de la carte prépayée sur un seul site, et en une seul fois. Une fois la carte utilisée, elle n’est plus d’aucune utilité pour qui que ce soit. C’est donc un moyen de paiement un peu moins flexible, mais plus sûr que le portefeuille virtuel.

En résumé, la carte bancaire est le moyen de paiement que nous vous recommandons. c’est un moyen simple, rapide et efficace de transférer de l’argent sur votre compte. Les bookmakers ont cependant pensé aux parieurs moins à l’aise avec l’idée de saisir son numéro de carte bleue sur leur site. Du virement bancaire à utilisation de cartes prépayées, nombre d’intermédiaires existent. De toute façon, sachez que le bookmaker prélèvera souvent une commission (directe ou indirecte) sur les montants que vous déposerez : cela fait partie de son business model.

Remarquez enfin que les sites de paris sportifs en ligne imposent presque toujours un plafond de virement. Certains estimeront que c’est un moyen de protéger le joueur contre la dépendance au jeu. Nous pensons ainsi que le bookmakers veulent à tout prix lutter contre la pratique du blanchiment d’argent sale sur leur site. En effet, le haut Payback (autour de 85% en France, 96% dans le reste du monde) ainsi que la faible traçabilité des transferts réalisés entre un joueur et son compte peuvent transformer les paris en ligne en eldorado pour milieux mafieux. Renforcer la traçabilité des virements est d’ailleurs une des préoccupations majeures de l’ARJEL.