Préparation du parfait parieur en ligne

Parieur en ligneLes paris en ligne requièrent un matériel adéquat. Votre vieil ordinateur portable et votre connexion Internet bas débit risquent malheureusement de ne pas suffire. Voici une liste de ce que le parfait parieur en ligne devrait posséder dans son arsenal.

1- Un bureau

Contrairement aux idées reçues, le vrai parieur en ligne ne parie pas à la sauvette avec son ordinateur portable sur les genoux en attendant que son métro arrive. Repérer les opportunités d’arbitrage et/ou de bons paris requiert une certaine concentration et une mise en condition que vous n’obtiendrez pas ailleurs que chez vous, confortablement installé devant votre bureau.

2- Un ordinateur relativement puissant

Vous devrez garder un œil sur beaucoup de sites à la fois, et cela serait dommage que vous ne puissiez pas accomplir votre tâche seulement parce que votre ordinateur n’arrive pas à fonctionner avec plus de deux fenêtres Internet Explorer ouvertes. Pas besoin d’un ordinateur dernier cri, mais si vous possédez le votre depuis plus de dix ans, il serait souhaitable d’envisager un changement.

3- Une bonne connexion Internet

Pour les mêmes raisons que précédemment, vous souhaitez ne pas voir la moitié de vos paris annulée pour le simple prétexte que votre connexion est trop lente et ne vous permet pas d’obtenir les dernières cotes en live betting.

4- Un bon écran

Si vous ne voulez pas devenir aveugle dans les deux prochaines années il vous faut de l’espace « virtuel ». un écran de bonne taille et de bonne qualité permettra de vous fatiguer moins vite et de garder un oeil plus averti sur d’éventuelles opportunités. Certains parieurs n’hésitent pas à coupler entre deux, voire trois écrans. Les live betters (ceux qui ajustent les cotes pour le compte des bookmakers) jonglent souvent avec quatre écrans.

5- Une calculatrice

Pour ne pas avoir à réquisitionner la calculatrice de votre ordinateur, il vaut mieux garder à côté de soi une calculatrice « physique », qui vous permettra notamment de détecter et de calculer les arbitrages qui pourront apparaître.

6- Un papier et un crayon

Souvent utile pour garder une trace des paris en cours, ou seulement comme pense-bête. Comme pour le point précédent, la fonction bloc-notes de Windows c’est bien, mais parfois rien ne remplace les bonnes méthodes artisanales.

7- Les dernières nouvelles sportives

Soit dans une version papier (le journal « l’équipe » par exemple), soit dans une version web. L’avantage de cette dernière est sa réactivité. Bien souvent vous pourrez tirer parti de l’asymétrie d’informations entre les bookmakers. Par exemple, tel joueur phare d’une équipe est blessé. La probabilité de victoire de cette équipe devra être revue à la baisse, ce qui entraînera un changement dans les cotes. Un bookmaker qui mettrait trop de temps à se réaligner sur les autres pourrait être cible d’arbitrage.

En revanche, le parfait parieur en ligne ne garde pas à côté de lui sa carte bleue : cela limite les tentations de remettre de l’argent alors qu’il a déjà tout perdu.